FAQ (Forum Aux Questions)

 
Savoir encore plus sur l'Auto-notation NOTA-PME
 

Que vaut et combien vaut une entreprise ?

Quel potentiel et quel risque représente-t-elle ?
Vous souhaitez connaître la situation économique et financière d'une entreprise avec qui vous amorcez ou entretenez des relations d'affaires.
Deux cas peuvent se présenter :
-1- Si elle a publié ses comptes, NOTA-PME vous propose de consulter :
  • le détail des données fiscales brutes de ses comptes sociaux (ou ses comptes consolidés)
  • une analyse complète de sa structure financière
  • sa "note fiscale" , calculée de l'extérieur sur la base de ses données fiscales déclarées
  • une justification de cette note avec la liste de ses points forts et de ses points faibles
  • le positionnement de chaque ratio par rapport à la moyenne et la dispersion de son secteur NAF
  • divers rapports flash, synthétique, voire complet (pouvant atteindre une cinquantaine de pages en version longue), aux formats .doc personnalisable, ou .pdf.
  • une fourchette approchant sa valorisation sur la base d'une vingtaine de méthodes judicieusement choisies en fonction de son profil.
-2- Si elle a ouvert son "web-dossier NOTA-PME ", la société a sans doute enrichi ses données brutes avec divers correctifs et explications sur sa solidité financière et ses perspectives d'avenir.
Vous pourrez dans ce cas accéder avec son accord (au moyen d'un code confidentiel que vous lui demanderez) à sa "note économique" , qui sera peut-être devenue "note attestée" , si elle l'a fait valider par son Conseiller à l'Auto-notation NOTA-PME (le plus souvent son expert-comptable).

Que sont exactement les notations "fiscale", "économique" et "attestée" dans la terminologie NOTA- PME ?

La est générée à partir des données comptables brutes issues des liasses fiscales. Ces données sont certes fiables. Cependant, elles ne représentent pas toujours une véritable valeur économique.
Quelques exemples typiques :
  • tel bâtiment a été enregistré au , alors que sa valeur de marché peut avoir été multipliée par trois ou quatre
  • un équipement peut avoir fait l'objet d'un , sa valeur résiduelle comptable pouvant dès lors devenir très inférieure à sa valeur d'utilité ou de remplacement ;
  • le poste client peut avoir été d'une grosse facture, lequel est finalement arrivé quelques jours après la clôture de l'exercice, ce qui affecte sensiblement le poids du besoin en fonds de roulement en alourdissant du coup momentanément la trésorerie
  • une grosse commande peut également être parvenue , ne reflétant pas l'efficacité des efforts commerciaux déployés parfois pendant des mois lors de l'exercice analysé
On perçoit dès lors tout l'intérêt de procéder à des correctifs, pour de la situation de l'entreprise.
C'est précisément l'objet de la génération de.
Celle-ci sera obtenue après que l'entreprise assistée de son conseiller aura introduit une (expertise immobilière, en propriété industrielle, en ressources humaines...).
Ainsi, l'entreprise aura-t-elle élaboré des raisonnements et formalisé une représentation économique lui permettant :
  • une "analyse introspective" lucide en amont de la sollicitation de financements, l'orientant vers un meilleur développement, ou l'incitant à prendre des mesures de prévention de difficultés prévisibles ou avérées
  • un dialogue sans doute mieux construit et argumenté avec ses partenaires financiers tant sur le fond que sur la forme
Troisième étage de la fusée :
Le processus des correctifs, même justifiés, reste déclaratif sous la responsabilité de l'entreprise, et peut donc susciter quelques scepticisme de la part de son environnement.
C'est pourquoi l'entreprise peut à son initiative, ou sur la suggestion de ses partenaires financiers, faire valider par son Conseiller à l'Auto-notation (le plus souvent son expert-comptable) le dossier ayant débouché sur la . Ce Conseiller à l'Auto-notation pourra émettre des réserves et commenter le degré de réalisme des valeurs retenues et des argumentaires développés. Il s'agit évidemment alors de renforcer la confiance par l'intervention d'un tiers de confiance qui engage sa signature et sa réputation.
Une manière originale de transmuter l' en ...

Quelles relations puis-je engager avec l'entreprise que je veux analyser ?

Vous pouvez aborder une entreprise de deux manières :
  • soit en entrant directement en contact avec elle, pour lui demander d'accéder en ligne à son dossier (elle vous fournira pour cela des codes d'accès confidentiels) : vous disposerez alors sans doute de données plus récentes, et surtout de tous les éléments de la réflexion que l'entreprise a menée pour établir son analyse et son Auto-notation "économique"
  • soit en position d'analyste externe, sur la seule base des comptes publiés : NOTA-PME vous aidera alors à mener une première analyse et le cas échéant une approche de la valeur de l'entreprise (par exemple dans le contexte d'un projet de croissance externe).

Vous souhaitez connaître une entreprise en profondeur ?

Quels retraitements ? Quels paramétrages pour la valorisation ?
Vous pouvez...
  • ouvrir un dossier pour cette entreprise
  • télécharger ou saisir manuellement ses bilans, comptes de résultat, annexes...
  • procéder à tous retraitements et correctifs utiles
  • obtenir sa note et son diagnostic
  • affiner les paramètres de sa valorisation (taux, choix des méthodes, pondérations)...

Quels sont les tarifs des services NOTA-PME ?

  • Accès à un dossier NOTA-PME , autorisé par la PME, qui fournit pour ce faire confidentiellement son numéro d'adhérent, son SIREN et un mot de passe spécifique de consultation : gratuit.
  • Consultation des liasses CERFA publiées par une société (lorsqu'elles sont disponibles) : gratuit.
  • Comptes fiscaux, note, rapport diagnostic complet (avec positionnement sectoriel) et évaluation d'une société jusqu'à l'exercice N-1 (en téléchargement lorsque les comptes sont publiés, pas de saisie manuelle) : gratuit.
  • Comptes fiscaux, note, rapport diagnostic synthétique "Basic" d'une société jusqu'au dernier exercice disponible (en téléchargement ou en saisie manuelle) : 50 euros/SIREN/an
  • Supplément : Rapport diagnostic complet (avec positionnement sectoriel) et valorisation : +90 euros/SIREN/an
  • Abonnement annuel sur devis, fonction notamment du nombre de postes et du nombre de SIREN analysés : nous consulter

Quelle confiance peut-on accorder aux correctifs présentés ?

Concernant les données proprement dites, il est possible d'apprécier le réalisme du correctif en considérant :
  • le poids relatif du montant du correctif par rapport à la valeur déclarée
  • les justifications textuelles associées...
  • les "pièces à conviction" jointes au correctif (expertises, statistiques, barêmes...)...
S'agissant des professionnels dont l'entreprise a su s'entourer pour procéder à ces correctifs, on pourra s'assurer :
  • de l'identité et de la qualité du conseil qui a accompagné l'entreprise dans le processus de l'Auto-notation
  • le cas échéant, si l'entreprise y a eu recours, des références du Conseiller à l'Auto-notation (le plus souvent son expert-comptable) qui a validé cette Auto-notation

Quid de la note NOTA- PME par rapport aux notes de la Banque de France, des banques et des assureurs-crédit ?

Les notes de la Banque de France, des banques, des assureurs-crédit présentent un certain nombre de caractéristiques :
  • elles sont confidentielles, n'étant accessibles que pour les seuls acteurs de la communauté bancaire et financière : les tiers ne peuvent en avoir connaissance
  • seule l'entreprise a droit d'accéder à sa propre note, (depuis la promulgation de la Loi Brunel d'octobre 2009), ainsi qu'à une explication sur les raisons qui ont pu conduire la banque à réduire ou interrompre un concours financier (et pourquoi pas s'il y a refus d'accorder un nouveau crédit)
  • leur mode de calcul n'est pas divulgé : les tiers ne peuvent donc connaître les éléments composant la note, ni la pondération allouée à chacun, limitant ainsi fortement la dimension pédagogique et incitative que peut constituer une note justifiée en détail.
  • ce mode de calcul diffère d'un établissement à l'autre : les notes sont donc difficilement comparables, et les PME ne peuvent guère après consultation de leurs différentes notes s'en inspirer pour travailler à améliorer leur situation.

A quelle époque de l'année mettre en oeuvre une mission NOTA-PME ?

Trois moments privilégiés peuvent motiver l'entreprise à s'engager dans une opération d'Auto-notation NOTA-PME :
  • en amont de la clôture de l'exercice, pour anticiper l'impact de certaines options sur la notation, par exemple : provisions, arbitrage salaires-dividendes, durée et linéarité/dégressivité d'amortissements, revenus ou charges différés (crédit d'impôt, actions judiciaires...)
  • à la clôture de l'exercice, lorsque les liasses sont demandées par la banque de l'entreprise et autres partenaires financiers (typiquement entre février et juillet en cas de clôture le 31 décembre)
  • à tout moment dans l'année, à partir d'une balance comptable, lorsque l'entreprise est amenée à négocier avec sa banque une augmentation ou un maintien de lignes de crédit, ou un financement auprès d'investisseurs
L'Auto-notation ayant vocation à être opérée de manière récurrente, il conviendra dans tous les cas d'actualiser les correctifs, et surtout le prévisionnel en fonction de l'évolution de la situation et de l'activité de l'entreprise.

Autres questions ?

NOTA-PME est très à l'écoute et en attente de questions qui ne seraient pas abordées sur le site.
Il sera également porté la plus grande attention aux amendements et compléments suggérés concernant les explications fournies sur les diverses dimensions de ses services.

FVQDSGD<QF